Sophie Marbach, ENS, représentera la France pour la compétition internationale Falling Walls Labs à Berlin !

 

La filtration de substances spécifiques est un défi rencontré dans le monde entier : de la dialyse à la production d’eau potable. Les solutions actuelles sont très énergivores et peu robustes. Inspirés par le rein humain, Sophie Marbach et son équipe de recherche travaillent sur la conception d’un dispositif de filtration d’eau innovant.

 

 

C’est en répondant à ce challenge, Breaking the wall of clean water shortage, que Sophie Marbach a séduit le jury du Falling Walls Labs Paris 2017 composé de Bruno Rostand, directeur innovation et entrepreneuriat de PSL, David Larousserie, journaliste pour Le Monde, Sylvaine Neveu, directrice scientifique chez Solvay, Laëtitia Masson, scénariste et réalisatrice et Marie Durand Yamamoto, creative director et brand manager pour le Boson Project.

 

La filtration de molécules spécifiques est en effet une nécessité pour subvenir à plusieurs besoins vitaux : de la production intensive d’eau propre aux applications biomédicales.

 

Aujourd’hui la technique principale adoptée repose sur une stratégie de type "passoire" : une membrane avec des petits trous permet de séparer les grosses molécules des petites, mais souvent au prix d’un coût en énergie conséquent.

 

Sophie Marbach et son équipe de recherche ont exploré le système de filtration du rein humain, qui repose sur une géométrie en serpentin qui permet d’opérer à des coûts en énergie beaucoup plus faibles.

 

 Sophie Marbach indique « Nous avons établi les principes élémentaires pour un système de filtration inspiré du rein, et nous pourrons ensuite assembler des technologies existantes pour construire ce système. A terme nous pourrons proposer des alternatives à la dialyse et du perfectionnement pour le nettoyage des eaux usées ».

 

Sophie représentera la France, et PSL, lors de la finale internationale  de Falling Walls qui se déroulera à Berlin  le 8 novembre. Nous lui souhaitons un grand succès !